Microsoft et Sony se réunissent pour créer des caméras intelligentes

Image for post
Image for post

Pour un nouveau projet utilisant l’intelligence artificielle, deux firmes mondiales habituellement en compétition se sont associées. D’une part le géant américain Microsoft et sa plateforme de cloud computing : Azure. De l’autre, son adversaire féroce : la firme japonaise Sony et les capteurs de sa caméra numérique IMX500. Un an après avoir révélé au grand jour, leur collaboration sur des projets de cloud gaming, les concurrents ont signé un nouvel accord. Les deux multinationales ont décidé d’incrémenter aux caméras de Sony des puces intelligentes. Une application mobile de gestion des caméras viendra compléter le processus. Zoom sur un nouveau partenariat encourageant et parallèle avec les services de surveillance de l’espace public.

I-Microsoft Azure, un outil complet

Lancé en février 2010, Microsoft Azur est une plateforme d’hébergement utilisant le cloud computing. L’objectif gérer les infrastructures avec plus d’agilité et de flexibilité. Azure propose cinq axes de travail principaux : la réduction et l’optimisation des coûts, la migration des serveurs et bases de données de manière sécurisée, organiser un système cloud adapté aux stratégies de l’entreprise, proposer une gouvernance renforcée par le cloud et mettre en place des facilités pour aider les équipes de conformité.

II- Une technologie riche en équipement

L’utilisation des capteurs d’imagerie de Sony s’annonce très utile. La combinaison de puces de pixel et de puces logiques est une première. La puce pixel contient 12,3 mégapixels et pourra permettre une résolution importante (4K ou 1080P) Cet assemblage permettrait de booster les capacités de mémoire de l’IA L’analyse vidéo améliorée peut s’avérer très efficace dans une multitude de secteurs. La solution est adaptable aux besoins de chaque entreprise et permet d’améliorer drastiquement l’utilisation des caméras et de largement réduire les coûts. Les puces devraient être prêtes à la commercialisation courant juin 2020.

III- Des possibilités d’utilisation très variées

Les responsables du dispositif imaginé par Sony et Microsoft visent deux cibles bien précises : les prestataires de surveillance vidéo par ordinateur et aux fabricants de caméras intelligentes en recherche d’innovation. L’application utilisera les outils de Microsoft Azure IoT et Azure Cognitive Service. Elle permettra aux spécialistes de produire des adaptations concrètes d’analyse vidéo basée sur l’intelligence artificielle pour qu’ils puissent répondre aux problématiques de leurs clients. Les équipes de Sony ont pris l’exemple de l’usage en magasin. Les caméras seront capables de détecter le nombre de clients dans la boutique afin de déterminer le nombre de caisses qui doivent être ouvertes ou de détecter une rupture de stock.

IV- La surveillance de l’espace public accentuée par l’utilisation de l’IA

Les caméras intelligentes utilisant l’intelligence artificielle permettent un contrôle plus fiable grâce, par exemple, aux nouveaux équipements de caméras thermiques ou à la possibilité de lire une plaque d’immatriculation pour autoriser ou interdire l’accès à un site. Les caméras intelligentes permettent donc une sécurité renforcée. Elles sont très présentes dans les milieux urbanisés car les collectivités trouvent un intérêt dans cette nouvelle technologie. Pensons aux grandes villes chinoises, dans lesquelles les caméras intelligentes sont munies de la reconnaissance faciale de sorte à ce qu’elles soient capables de détecter les incivilités des passants. Tout le système est paramétré grâce à des fichiers de cartes d’identité ce qui permet de voir afficher la photo du citoyen déviant immédiatement quand la caméra le détecte. Ce n’est pas visible qu’en Chine : Londres aussi teste un système similaire pour assurer la sécurité et lutter contre la criminalité.

Benoît Preau et Sarah Hornus

First multi-technology student project in France. DLT— AI — IoT — VR — 150 students, 6 campuses and 4 cities. www.kryptosphere.org

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store